Collier Mâlâ


Pratique mentale inséparable de la religion ou philosophie de vie bouddhiste, la méditation est un acte personnel de réflexion spirituelle. Le principe de base est de focaliser son attention sur un point spécifique, une pensée ou un objet tout en faisant le vide autour de soi. Le but étant de se retrouver face à soi-même pour trouver la phase universelle appelée « l’éveil ».

Mais que serait la méditation sans les célèbres bracelets Mâlâ bouddhistes ? Ces petits accessoires de méditation sont plus qu’utiles à tout méditant, débutant comme affirmé. Mais lorsque l’on débute, on se demande souvent comment les utiliser. Alors, sur cette page, nous vous expliquons comment faire, après un rappel sur les bracelets bouddhistes.

Qu'est-ce qu'un collier Mâlâ ?

Même s’il est aujourd’hui très tendance de porter autour de son poignet un bracelet de pierres appelé Mâlâ, beaucoup de personnes n’en connaissent pas l’origine et surtout son utilité principale. Car au-delà de sa beauté, cet accessoire a des symboliques et fonctions spirituels très particulières.

Tout d’abord, il faut savoir que c’est un bracelet d’origine bouddhiste, et que l’appellation Mâlâ veut dire « guirlande méditative » en ancien sanskrit indien. Le bracelet Mâlâ est un bijou ancestral venu d’Inde il y a plus de trois millénaires. Tel un chapelet, il est l’accessoire qui représente les pratiques religieuses et spirituelles du Bouddhisme et de l’Hindouisme. C’est ainsi que depuis tout ce temps, il est l’accessoire sacré des prières méditatives.

Constituée de 108 pierres, sa conception repose sur diverses croyances des plus sacrées. Le bracelet de méditation Mâlâ peut être de différentes tailles, mais il est souvent composé de perles en bois de santal ou, plus généralement, de pierres fines et semi-précieuses qui auraient la particularité de posséder en elles des énergies dont le flux viendra alimenter nos Chakras internes.

Quelle que soit la pierre utilisée, du santal à la pierre de lave en passant par l’œil de tigre, les mêlâs ont toujours un point commun : le nombre de perles !

Pourquoi 108 perles sur un collier Mâlâ ?

Si vous examinez l'histoire du yoga et de la philosophie orientale, vous verrez qu'il y a 108 chapitres du Rig Veda, 109 Tantras primaires et 108 Upanishads (ensemble de textes philosophiques de la religion Hindoue).

Tous ces textes sont écrits en sanskrit, une langue composée de 54 lettres pour les formes Shiva (masculin) et Shakti (féminin). 54 fois 54 par 2, et vous obtenez 108. 

Les nombres dans le mâlâ peuvent aussi représenter l'univers comme une chose (1), rien (0) et tout (8, l'infini).

La numérologie, l'hindouisme et le bouddhisme ainsi que d'autres religions orientales ont toutes des liens avec le nombre 108.

Traditionnellement, les perles de mâlâ étaient connues sous le nom de perles de prière, elles étaient utilisées pour méditer et répéter un mantra.

A chaque perle de mâlâ touchée, on répétait le mantra jusqu'à ce que les 108 perles soient toutes terminées.

Sur tous les mâlâs figure une 109ème perle, souvent appelée perle gourou.

Elle est ornementale, mais dans certaines religions, elle est là pour représenter  l'illumination. Elle se distingue en taille et en forme des 108 autre sperles si bien que l'on sait à son toucher que l'on a fait le tour du mâlâ.

Comment utiliser un mâla pour méditer ?

Tout comme la fumée de bâtonnets d’encens, le tintement du bol tibétain ou la position assise en tailleur nommée lotus, le bracelet Mâlâ garantit une méditation des plus sacrales.

Non sans rappeler le chapelet des chrétiens, le bracelet Mâlâ doit se tenir dans la main gauche, en passant chaque perle entre le pouce et l'annulaire (ou en appui sur le majeur) puis on utilise le pouce pour passer d'une perle à l'autre.

L'index est quant à lui associé à l'ego, et l'ego doit être laissé en dehors de la méditation. Ainsi, l'index pointe à l'opposé de la main et on essaie de le tenir à l'écart.

 

Alors, sensiblement, vous tournerez chacune des perles ou pierres du bout de votre pouce et de votre index, et ce, toujours dans une rotation de l’extérieur vers l’intérieur.

Plus concrètement, durant le passage de chacune des perles entre vos doigts, vous réciterez un mantra choisi à l’avance, tout en contrôlant au mieux votre respiration (ou vous pouvez simplement compter le nombre de respirations prises, ce qui permet à l'esprit de ne pas se dissiper lors de la méditation.).

Procédez perle par perle jusqu'à ce que vous atteigniez votre perle gourou, cependant, ne récitez pas votre mantra lors du touché de celle-ci.

Marquez une pause puis faites procéder en sens inverse.

 

Comment porter un mâlâ ?

collier malaC'est un collier, donc de bas, vous pouvez le mettre autour de votre cou.

Ceci étant dit, vous pouvez parfaitement l'enrouler 4 ou 5 fois autour de votre poignet pour avoir un beau bracelet mâlâ.

La tradition veut que les perles de mâlâ ne doivent jamais toucher le sol. On dit que si le mâlâ touche le sol, il perdra son pouvoir.

Main droite ou main gauche ? Pas de règle à ce niveau, vous faites comme bon vous semble.

Quel mâlâ vous correspond ?

Réponse simple : celui qui vous plait !

Maintenant vous pouvez considérer les croyances autour des différentes pierres qui composent les mâlâs pour l'aspect significatif.

Au-delà du bijou à la mode de ces dernières années, le bracelet Mâlâ avait des vertus plus que bienfaisantes sur notre état d’esprit, et notre corps énergique. Son utilisation lors d’une séance de méditation ou de yoga étant plus que favorable à un confort de vie essentiel de nos jours, et nous aurions tort de nous priver de ses qualités hautement sacrées.