Comment reconnaître une vraie pierre ?

Vous désirez acquérir une pierre naturelle ? En plus de leur beauté, vous avez entendu parler de leurs vertus énergétiques ?

La lithothérapie (thérapie basée sur le pouvoir des pierres) vous intéresse ? Vous voulez posséder une pièce unique, mais vous n’êtes pas vraiment un expert ? Pas d’inquiétude, on vous aide à y voir un peu plus clair.

La classification des pierres naturelles

On peut distinguer plusieurs sortes de gemmes. D’abord, les pierres précieuses qui sont au nombre de 4 : le diamant, le rubis, l’émeraude et le saphir. Au départ, ces 4 pierres étaient les plus chères et les plus rares parmi toutes les autres.

Puis, nous avons les pierres semi-précieuses ou pierres fines transparentes comme l’aigue-marine, le grenat, etc. Aujourd’hui, certaines pierres fines peuvent s’avérer beaucoup plus onéreuses qu’une pierre précieuse.

Enfin, nous avons les pierres ornementales ou pierres dures qui sont opaques, comme le lapis-lazuli.

Parmi celles-ci, on peut également différencier les gemmes issues de matière organique comme la perle ou issues de matière végétale comme l’ambre.

Les points principaux à vérifier pour reconnaître une pierre naturelle

La technologie aujourd’hui permet de recréer en laboratoire des pierres de synthèse qui imitent les pierres naturelles sans en posséder les vertus.

Ces pierres peuvent être proposées dans le commerce à la place des gemmes naturelles. Alors, comment ne pas tomber dans le piège et savoir reconnaître les pierres naturelles ?

La pierre est chaude

La pierre naturelle doit être froide au 1er contact. Ce n’est pas le cas pour la résine, le verre ou le plastique.

Une pierre fantaisie un peu trop exotique

Si vous voyez des noms de pierre avec des noms étranges comme des noms de fruits (pierre de lune melon, quartz fraise, etc.), des noms de pays (rubis américain, jade australien, etc.) ou autre, soyez méfiant !

Une pierre trop parfaite

La perfection n’existe pas. Une pierre a de fortes chances d’être fausse quand elle est trop éclatante, trop symétrique et sans défauts. On doit trouver des impuretés et des inclusions.

Une couleur franche

On ne doit pas discerner de couleur parasite comme de l’orange pour le rubis ou du violet pour le saphir. La couleur de la pierre doit être franche et homogène.

Les bulles d’air

Si vous voyez des bulles d’air, dites-vous bien que la pierre est fausse. On ne doit jamais en apercevoir dans une pierre naturelle.

Le prix

Un prix très bas est déjà une bonne indication que quelque chose ne va pas. Dans les pierres naturelles, les prix peuvent être plus ou moins onéreux selon la valeur de la pierre.

Mais la probabilité qu’un bijoutier vous offre des rabais substantiels sur une pierre précieuse ou semi-précieuse est très rare.

Si vous voulez acheter une pierre, préférez les magasins de bijouterie reconnus. Et une pierre très coûteuse doit toujours avoir un certificat.

Les points plus difficiles à vérifier

L’utilisation d’un matériau complémentaire

Certains bijoutiers, pour agrandir la pierre, peuvent utiliser une vraie pierre assortie d’un autre matériau non précieux.

Cela peut être par exemple dans la partie inférieure de la pierre cachée par l’entourage. Ce système est plus utilisé pour les pierres opaques, opales par exemple, que pour les pierres transparentes.

Pour les pierres transparentes, on peut coller deux ou trois pierres différentes pour les transformer en pierre précieuse. L’observation attentive au moyen d’une loupe pour acheter un bijou précieux est plus que conseillée.

Les pierres reconstituées

Certaines pierres peuvent être reconstituées en mélangeant la poudre de la pierre avec un liant. À cette pâte, on ajoute un colorant et le tour est joué.

L’échelle de Mohs

L'échelle de Mohs mesure la dureté des minéraux. Elle est basée sur dix minéraux facilement disponibles. Le diamant est de dureté 10, le maximum. Il peut donc rayer et découper n’importe quoi.

Seul un autre diamant pourrait le rayer. On doit procéder par comparaison (capacité de l'un à rayer l'autre) avec deux autres minéraux dont on connaît déjà la dureté. Le cristal peut par exemple rayer le verre.

Certains minéraux peuvent changer de couleur, mais pas de dureté. La mesure de la dureté permet donc de reconnaître un minéral, mais on ne pourra réaliser cette mesure que sur des pierres brutes.

Certaines pierres sont plus faciles à falsifier que d’autres. Par exemple, la Turquoise est la gemme la plus contrefaite. Seuls 10 % seraient de réelles turquoises.

C’est très difficile à reconnaître et la plupart sont faites à base de howlite (pierre blanche) teintée. Passez-la rapidement sous la flamme d’un briquet. Si elle change de couleur ou si elle fond, vous êtes en présence d’une contrefaçon.

Seul parfois l’œil d’un expert permettra de discerner le vrai du faux. Si vous n’avez aucune connaissance en gemmologie, vous pouvez vous adresser à des professionnels, gemmologues, associations de gemmologue ou laboratoires de gemmologie reconnus (ex : LFG – Laboratoire Français de Gemmologie).

Découvrez aussi :

Quelles sont les pierres de lithothérapie pour favoriser la perte de poids ?
Dans le quotidien de nos vies, le poids semble prendre une place très importante. Cependant, les moyens que nous pren...
Lire
Pierres roses : propriétés curatives, utilisations et bienfaits
Couleurs, pouvoirs de guérison ou encore signe zodiacal : il existe de nombreuses façons de choisir une pierre précie...
Lire
15 pierres pour gérer la colère, la frustration et le stress
La colère n’est pas nécessairement un sentiment négatif. Au contraire, il est sain d’exprimer sa frustration et de pa...
Lire