Chiang Mai : le temple du bouddhisme

Chiang Mai est la sixième plus grande ville de la Thaïlande. Bâtie aux environs du XIIIe siècle, la métropole actuelle se situe dans les montagnes du nord du pays. L’histoire de cette ville est fortement reliée au bouddhisme et à la culture Theravada. L’une des premières grandes constructions de la capitale régionale est d’ailleurs le temple Chiang Man.

De nos jours, de nombreux touristes se rendent chaque année dans cette commune thaïe pour en apprendre plus sur la culture bouddhiste. Certains entreprennent même le voyage pour méditer, découvrir les temples, et perfectionner leur technique yoga.

Partons donc à la découverte de la ville de Chiang Mai, un véritable sanctuaire du bouddhisme. Nous vous avons d’ailleurs concocté un petit guide pour un voyage des plus spirituels !

L’histoire de Chiang Mai, entre bouddhisme et culture

De manière générale, il est difficile de séparer radicalement la religion bouddhiste et la culture thaïe. En effet, l’histoire du pays est fortement reliée à l’évolution du bouddhisme dans ses différentes régions. Ainsi, il en va naturellement de même pour la ville de Chiang Mai. C’est d’ailleurs les souverains de cette commune qui ont établi, au XIVe siècle, le Bouddhisme Theravad comme religion d’État de la Thaïlande. Autant vous dire qu’il s’agit d’un élément important de la culture locale, et qu’il n’est pas question de laïcité dans le pays. Aussi, il est dit que plus de la moitié des hommes thaïs vont être moines dans leur vie. Qu’il s’agisse d’un choix définitif ou temporaire est une variable qui importe peu dans ces statistiques. C’est dire à quel point la religion est omniprésente en Thaïlande.

En visitant Chiang Mai, vous allez nécessairement être confronté à cette réalité. Par exemple, il n’est pas rare de croiser des moines dans les rues. Il se peut aussi qu’une visite de temple se fasse lors de la récitation de chants, par ces religieux. Aussi, vous pourriez tout simplement aller participer à une méditation dans un monastère. Mais laissez-nous d’abord vous en dire plus sur cette religion locale.

La particularité du bouddhisme thaï

Si l’on en croit les statistiques, la quasi-totalité de la population thaïe est bouddhiste. En fait, la plupart des sondages disent que près de 80 % des habitants se disent de cette religion. Toutefois, il faut éclaircir quelque peu ces points, notamment en comprenant ce qu’est le bouddhisme Theravada. Cette branche de la religion est née au XIIIe siècle, suite à un différend d’opinion entre deux écoles bouddhistes.

Les fidèles Theravada n’ont donc pas exactement la même philosophie que les adeptes de la religion traditionnelle. Leurs préceptes essentiels sont l’enseignement de la délivrance des entraves terrestres et la recherche de la vérité. De plus, ils ne croient pas à l’idée d’un Dieu unique et tout puissant. Aussi, ils ne pensent pas que le salut peut être atteint par la dévotion ou l’adoration de reliques.

Une vision syncrétique du bouddhisme ?

Si le bouddhisme est omniprésent en Thaïlande, et particulièrement à Chiang Mai, ce n’est pas nécessairement parce qu’il est pratiqué radicalement. En fait, on considère plutôt que la religion établie est une sorte de bouddhisme mêlé à du syncrétisme. En cela, elle est particulièrement unique et intéressante. Elle l’est d’ailleurs d’autant plus pour les touristes qui souhaitent en apprendre plus sur cette religion…

Par exemple, en théorie, les fidèles Theravada ne favorisent pas la dévotion ou à l’adoration de reliques. Les croyances, en tant que telles, semblent donc étrangères à cette branche du bouddhisme. Pourtant, dans les faits, la plupart des Thaïs suivent de très anciennes croyances animistes, des principes de folklores, et croient au surnaturel. Ils ont donc conservé de nombreuses superstitions autour des fantômes dans leur religion.

De plus, il n’est pas rare de voir des images de la divinité hindoue Ganesh à travers le pays. Elle n’est évidemment pas adorée par la majorité de la population, mais elle est tout de même utilisée comme une amulette de bonne fortune. Sans être une relique en soi, on pourrait tout de même rattacher cela à une certaine adoration d’un objet sacré. En théorie, cela irait donc à l’encontre des principes bouddhistes établis.

Un peu dans le même esprit, la voyance et la lecture de cartes sont quelque chose d’extrêmement populaire à travers le pays. Cependant, si l’on en suit les principes Theravada, chacun doit rechercher sa propre vérité et créer son propre chemin. L’idée de consulter un guide pour nous informer sur notre destin est donc quelque peu opposée à la doctrine des anciens.

En visitant la Thaïlande, vous allez donc découvrir une forme de bouddhisme unique en son genre, mais véritablement fascinante. Et si vous ne recherchez pas à en savoir plus sur l’alliance étrange entre bouddhisme et folklore local, vous pouvez toujours vous concentrer sur l’apprentissage de cette religion ancestrale. Partons donc à la découverte de lieux sacrés de Chiang Mai, pour mieux comprendre le bouddhisme local !

Pratiquer le bouddhisme à Chiang Mai

bouddhisme à chiang mai

Lorsque l’on visite la métropole de Chiang Mai, il est évident que nous nous orientons vers une expérience immersive dans la culture bouddhiste. Il s’agit, en effet, de la capitale spirituelle du pays. Au XIVe siècle, une entreprise missionnaire avait même été mise en place à Chiang Mai pour propager les enseignements de Bouddha. Ainsi, la plupart des visiteurs explorent la ville pour en apprendre plus sur la quatrième plus importante religion du monde.

La première étape pour mieux comprendre le bouddhisme en visitant Chiang Mai est de visiter l’un de ses multiples temples. La métropole compte en effet une multitude de sanctuaires, l’un d’entre eux ayant été bâti en même temps que la cité originale. Il est également possible de participer à des séances méditatives, ou à des cours de yoga. Le bouddhisme Theravada privilégie effectivement l’enseignement, et ses fidèles ne refusent généralement pas de partager leurs connaissances. Il est d’ailleurs possible de se rendre dans un temple pour discuter avec des moines durant la journée.

Enfin, pour une expérience des plus immersives dans la culture bouddhiste, l’idéal est de participer à l’une des célébrations religieuses. À Chiang Mai, il existe une dizaine de fêtes bouddhistes auxquelles les touristes peuvent participer. La plus importante est évidemment celle de Visakha Bucha Day, la commémoration de l’illumination de Bouddha.

Les monastères, une expérience unique

Si vous souhaitez une expérience encore plus proche du bouddhisme thaïlandais, alors, sachez qu’il existe des séjours spécialisés pour les touristes curieux de cette culture. Ils se caractérisent par des stages de méditation et d’apprentissage des enseignements du Bouddha. Ce type de retraite vous offre une expérience des plus enrichissantes sur le bouddhisme. Vous pourrez non seulement mieux comprendre cette religion ancestrale, mais aussi améliorer vos connaissances et votre pratique. Les lieux les plus réputés de la ville pour ce genre de séjours sont l’Université Monastique de Chiang Mai et le Centre Bouddhiste de Doi Suthep.

L’Université Monastique

La première retraite se fait généralement sur deux jours, en compagnie des moines locaux. Le silence et la méditation seront les maîtres mots de votre stage. Vous pourrez vivre l’expérience incroyable de vouer votre quotidien à la religion, et en apprendre plus sur le bouddhisme. Il est préférable de réserver en avance, car ce séjour est de plus en plus populaire auprès des touristes.

Le Centre de Doi Suthep

Il s’agit d’un séjour de deux ou trois semaines dans le monastère de Doi Suthep. Vous partagerez évidemment les repas avec les moines, et serez logés dans le centre. Les cours sont également donnés en anglais ou en thaï. Cependant, sachez qu’aucune réservation n’est nécessaire avant d’envisager votre voyage. Vous pourriez simplement vous présenter au temple et commencer votre retraite dès votre arrivée.

Retraite bouddhiste, quelques règles à suivre pour une expérience authentique

Aucune de ces retraites n’est payante en soi. Néanmoins il est recommandé de faire un don au monastère pour les aider à assurer les meilleures accommodations pour les visiteurs. Aussi, il faut évidemment suivre les règles de la vie monastique pour pouvoir participer à ce genre de retraite.

Ces préceptes ne sont pas très complexes à suivre, tant que vous ne tuez et ne volez pas, mais elles demandent tout de même un peu de discipline. Il vous faudra notamment vous priver d’alcool, et de tabac durant votre séjour. De plus, vous ne pourrez pas manger en dehors des heures prévues pour le repas. Votre retraite suivra donc radicalement les dogmes de la vie monastique. Il est donc évident que votre expérience bouddhiste sera des plus immersives et enrichissantes !



Découvrez aussi :

Quelle pierre pour débloquer le chakra du 3e œil ?
Tout ce qui nous entoure s’avère relié, et ce, sans exception. Même ce qui semble invisible à notre œil affecte notre...
Lire
Top 5 des pierres avoir (de nouveau) confiance en soi !
À chaque instant de notre vie, nous devons faire preuve d’audace et de savoir-faire. Cela peut parfois sembler diffic...
Lire
Quelles sont les pierres de lithothérapie pour favoriser la perte de poids ?
Dans le quotidien de nos vies, le poids semble prendre une place très importante. Cependant, les moyens que nous pren...
Lire