Les petits secrets des bracelets Mâlâ

Le bracelet de méditation dit Mâlâ, même s’il est très tendance aujourd’hui d’en porter un autour de son poignet, est avant tout un objet sacré. En effet, il est utilisé tel un chapelet de prières dans les religions bouddhistes et hindouistes.

Puisant ses origines au cœur du Tibet ancestral, le bracelet de méditation Mâlâ a ses particularités propres, et tout comme l’amulette de protection, il garde avant tout son possesseur hors d’atteinte du mauvais œil.

Mais nous allons voir ici qu’au-delà de ses fonctions symboliques réputées, ce bracelet renferme encore quelques secrets…

Toutes ces choses encore inconnues sur le bracelet Mâlâ


En occident, même si le Bouddhisme et tout ce qui en découle se sont largement démocratisés ces 20 dernières années, le bracelet Mâlâ peut être perçu comme n’étant qu’un très beau bijou à la mode.

En effet, encore très peu de personnes connaissent vraiment les fonctions sacrées du bracelet de méditation. Et encore moins de personnes connaissent les secrets derrière ces bracelets un peu spéciaux.

108, le chiffre du Bouddhisme

mala de meditation 108 perles


Tout d’abord, il faut savoir que le bracelet Mâlâ est à l’origine composé de 108 perles ou pierres. 108 étant le chiffre qui reprend tout ce qui compose les valeurs et la pensée bouddhiste.

Ces trois chiffres regroupent les trois principes fondamentaux du Bouddhisme, à savoir que le 1 représente l’unité de toute chose. Bouddha est unique, et il se retrouvera dans toute chose et tout être vivant, telle l’unique divinité.

Que le 0 représente le changement permanent. Bouddha nous fait savoir que rien n’est fait pour durer éternellement, et que tous les éléments sont liés entre eux.

Enfin que le 8 représente le symbole de l’infini. Il nous apprend que tout est un éternel recommencement. Et que tout est en parfaite connexion.

Ces trois définitions représentant les trois chiffres composant le nombre 108 sont la voie de Bouddha. Ces trois vérités fondamentales du Bouddhisme mènent à la sagesse et la paix intérieure tant recherchée.

Un envol de 21 minutes


Selon les dires et enseignements de certains moines bouddhistes, il nous faudrait à tous exactement 21 minutes pour atteindre le moment crucial où notre esprit n’est plus accaparé par quoi que ce soit d’autre que le point repère choisi pour notre méditation.

Et 21 minutes, serait exactement le temps qu’il faut pour réciter posément 108 fois le mantra le plus célèbre, le fameux « Om Mani Padme Hum ».

Le rôle de "la grosse perle"


méditer avec un malaSi vous regardez un collier ou un bracelet Mâlâ de près, vous vous apercevrez qu’une grosse pierre se démarquant des autres ferme le cercle de ce dernier. Et ce n’est pas par pur hasard.

En effet, elle joue le rôle bien particulier de boucler un cycle avant un éternel nouveau recommencement.

On la nomme « pierre de la vacuité ». Grâce à elle, la personne en méditation peut, les yeux fermés, sentir qu’il est arrivé au bout de ses 108 perles. À elle de décider si elle entame un nouveau cycle, ou si elle s’arrête là pour aujourd’hui.

Cette pierre est donc un repère hautement symbolique qui reprend la définition du chiffre 8, l’infini recommencement.

Un mantra pour sauver une vie


Si l’importance de l’utilisation du bracelet Mâlâ en méditation n’est plus à prouver, un autre fait sacré du Bouddhisme intervient lors de la récitation du Mantra. En effet, à chaque fois que vous pincerez une perle ou pierre entre vos doigts et qu’en même temps vous réciterez un mantra, vous épargnerez l’enfer à un être vivant !

Concrètement, en mode bouddhiste, vous aiderez une personne à sortir de l’impasse où elle se trouve avec ses malheurs quotidiens… Encore une bonne raison pour contribuer à un monde meilleur en méditant.

Faire le choix d’un bracelet Mâlâ


Dans la philosophie bouddhiste, on dit souvent que ce n’est pas une personne qui choisit son futur bracelet Mâlâ, mais bien le bracelet en question qui choisit son futur possesseur… En tous cas, il est très important de se renseigner sur l’origine des perles, ou sur le bienfait qu’une pierre de lithothérapie peut influer.

En effet, suivant les caractères, mieux vaut choisir telle pierre plutôt qu’une autre. Pour le bracelet en lui-même, il faut savoir que l’on conçoit aujourd’hui beaucoup de Mâlâ composé de 21 ou 27 pierres.

L’important pour la méditation, est le fait que vous trouviez un bracelet avec des pierres assez larges, et qu’elles ne soient pas trop serrées en elles, pour une manipulation plus aisée quand vous les retournerez sur elles-mêmes lors de la récitation de vos Mantras.

Faites de votre bracelet un objet très personnel que vous porterez autour de votre poignet pour laisser diffuser le flux bienfaisant des pierres au contact de votre peau.

Car quand vous accéderez à l’état d’apaisement recherché au cours de votre méditation, ce sera très certainement beaucoup grâce à lui. Sacré Mâlâ.