La récitation des mantras grâce au collier Mâlâ

Bien qu’il soit aujourd’hui un bijou très tendance, on ne répètera jamais assez qu’un collier Mâlâ est avant tout l’accessoire de tout moine Bouddhiste lors de l’exécution d’une prière.

Tel un chapelet, les Bonzes s’en servent pour réciter les mantras, et plus précisément pour pouvoir les compter durant la prière.

Mantras et colliers Mâlâ artisanaux sont donc très liés au sein des religions et philosophies de vie Bouddhiste et hindouiste.

Ce sont en effet eux qui créent le passage qui mène à la concentration ultime, unique façon d’accéder à la haute spiritualité lors d’une méditation.

Les colliers Mâlâs

Aussi appelés colliers tibétains ou Bouddhistes, les Mâlâs sont donc des objets mystiques et sacrés.

Originaires de l’Inde ancestrale d’il y a plus de 3000 ans, leur nom signifie « guirlande » en vieux langage Sanskrit.

Déjà les Hindous s’en servaient à des fins spirituelles, mais c’est en dépassant les frontières de l’Inde, grâce aux moines Bouddhistes du Tibet et d’une bonne partie de l’Asie du Sud-est, qu’ils sont devenus la connexion suprême avec Bouddha l’Illuminé.

Du reste, un collier Mâlâ digne de ce nom est toujours constitué de 108 perles, graines ou pierres. Perles de bois identiques à du teck pour sa rigidité, graines de Rudraksha aussi solides que du roc, ou pierres semi-précieuses naturelles, connues pour leurs vertus bienfaitrices au contact de notre organisme.

Mais toujours au nombre de 108, qui est le chiffre sacré de Bouddha, et qui se retrouve dans tout ce qui se rapporte à lui ou au Bouddhisme.

Pour exemples, 108 est le nombre d’épreuves qu’a dû traverser Siddharta avant de devenir Bouddha le Grand, 108 est le nombre de noms qu’on lui donne au sein du Bouddhisme, et 108 est le nombre de positions de « salutation au soleil ».

Il y en a tellement d’autres qu’il serait trop long de tous les citer, mais 108 est aussi le nombre de fois que doivent être répétés les mantras durant une prière méditative.

La récitation des mantras

Les mantras de la religion Bouddhiste sont ce que l’on pourrait considérer comme des chants, bien qu’ils soient plus singuliers.

Car les mantras peuvent n’être qu’un mot répété en continu, une phrase que l’on fait revenir sans cesse, ou encore une pensée fixe que l’on murmure pour ne s’en détacher sous aucun prétexte.

On dit donc que la récitation d’un mantra est un ancrage lors d’une méditation Bouddhiste, et que c’est grâce à ce dernier que nous allons entrer dans une phase psychologique pleinement spirituelle.

En effet, le mantra nous permet de nous concentrer au maximum, et d’atteindre un certain degré d’apaisement, où seules les pensées et émotions positives ont encore leur place, tout ce qui pourrait avoir attrait au négatif ayant été chassé de notre mental.

Le fait de réciter un mantra est aussi la meilleure des façons de diffuser l’énergie vibratoire qui nous entoure au travers de notre organisme tout entier, et donc de se régénérer grâce à l’apport du fluide énergétique qui nous aide à transformer notre conscience, et à contrôler notre rapport au stress et au doute.

Les mantras sont nombreux et chacun d’eux a une signification bien particulière, le plus connu étant bien entendu le fameux « Om », qui reste la vibration essentielle à toute méditation Bouddhiste. Et puisque le mantra doit être répété 108 fois pour être récité au mieux, c’est là qu’entre en scène le collier Mâlâ.

L’utilisation du collier Mâlâ durant un mantra

Il faudra tout d’abord veiller à être assis(e) confortablement, et à ne pas être dérangé(e) durant la séance.

Les yeux fermés, il faudra répéter le mantra choisi afin que notre esprit s’en imprègne le plus possible, tout en contrôlant sa respiration, afin de trouver le calme et l’apaisement nécessaire à toute méditation.

Une fois bien détendu, le collier Mâlâ au creux de la main droite, il faudra se servir de son pouce droit pour compter chacune des perles ou pierres durant la récitation du mantra choisi. Il est à noter que l’index se doit d’être tendu, de sorte qu’il ne puisse toucher le collier.

Une fois arrivé à la plus grosse des perles ou pierres que l’on nomme « Guru », il sera temps de cesser la récitation, ou bien de la reprendre du début en entamant un nouveau tour du Mâlâ, mais cette fois-ci en sens inverse.

Les véritables prières des moines bouddhistes ne s’arrêtent que lorsqu’ils ont fait 108 tours complets du collier, mais on comprend que tout le monde n’a pas autant de temps à consacrer à une méditation.

Une fois la séance terminée, il faudra placer le Mâlâ dans un endroit sûr qui lui soit dédié, tel un autel qui lui soit propre, cela afin de garantir sa haute énergie spirituelle.

Quel mantra choisir pour soi ?

Les mantras sont donc nombreux et ont tous une fonction particulière. Ainsi, s’ils aident tous à rester concentré, certains sont plus à même de nous aider à effectuer un changement de vie (sa-ta-na-ma), à s’émanciper (so-ham), à décupler nos réflexes et notre intuition (sat-nam), à faire le vide autour de soi (om-mani-padme-hum), et bien d’autres choses encore.

Mais la fonction primordiale de tous mantras vient de son nom, puisqu’en Sanskrit mantra signifie penser à la protection. Se protéger des ondes négatives donc, et ce, en utilisant un mot ou une phrase, mais aussi un son bien spécifique.

Car c’est cette vibration sonore qui va nous être très bénéfique aussi bien mentalement que physiquement lors de la méditation. C’est la raison pour laquelle le son du mantra est aussi important que sa définition lorsque l’on doit s’en choisir un à réciter.

C’est donc la résonance d’un mantra qui doit guider notre choix, après avoir été sensibilisé par son sujet. L’important étant d’être le plus touché possible par le mantra, afin qu’il nous envahisse le corps et l’esprit.

Pour cela, certains n’hésitent donc pas à se créer leur propre mantra pour être au plus près de leur volonté, avec des mots tels que « confiance » ou des phrases comme « je suis capable de réaliser ce qui me fait rêver ».

L’essentiel étant qu’il nous apporte le degré de spiritualité nécessaire à notre bon équilibre et bien-être.

Découvrez aussi :

Quelle pierre pour favoriser le sommeil ?
Dormir est un élément essentiel à notre bonne humeur et à notre santé. Cependant, il arrive parfois que cela soit plu...
Lire
Quelle pierre pour débloquer le chakra couronne ?
Pour développer et garder l’équilibre de nos 7 chakras, la pratique de la méditation est très bénéfique. Mais, pour c...
Lire
Quelle pierre pour débloquer le chakra du 3e œil ?
Tout ce qui nous entoure s’avère relié, et ce, sans exception. Même ce qui semble invisible à notre œil affecte notre...
Lire